Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'archipel de Théo
  • L'archipel de Théo
  • : M'évader, rêver, crier, en un mot écrire ! Modeler la vie avec des mots et les partager avec ceux qui s'évadent, qui rêvent et qui crient. Partager les coups de coeur ou de colère aussi.
  • Contact

Bienvenue

Bienvenue à vous, qui aimez les mots, les voyages et le rêve ...
Je fais mienne cette phrase de René CHAR  : 

"La  poésie me volera ma mort"

encrier2.jpg

Recherche

16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 19:51

Une saison culturelle autour du genre policier (romans, cinéma, TV, BD) vient de débuter, le 15 octobre, à Clermont-Ferrand. Cette saison, désignée par "Gardes à vue", culminera du 15 au 17 avril 2011 avec "Les 48h du polar de Clermont" ou plusieurs auteurs de renommée nationale et internationale accueilleront le public dans leur "univers". Plus de renseignement sur LE site du Polar, "Les 48h ..." à l'adresse contenue dans le bandeau ci-dessous (cliquez dessus pour vous retrouver en garde à vue sur le site ...).

 

bandeau du site polar

Repost 0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 12:15

hayden-panettierre-platre.jpg

Bonjour à ceux qui passent par là et pourraient s'étonner de mon silence. J'ai eu quelques problèmes de santé et, pour l'heure, je suis immobilisé avec une cheville dans le plâtre. Je ne vous oublie pas pour autant !
Par ailleurs, je n'ai guère d'inspiration (je vais "remonter" de vieux textes, tiens) et curieusement, je passe mon temps disponible à travailler ... à distance  Voilà qui va plaire à Sarko 1er qui souhaite que les malades travaillent  Vous pensez à mon ruban rouge, Monsieur le Président ? J'ai déjà les palmes :))
Dernière précision : sur la photo, ce n'est pas moi,mais ma femme de ménage - la fainéante, elle ne fait plus mon ménage !!

Repost 0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 17:06

Et voici le centième membre de notre communauté ... Si vous voulez vous dépayser, faites un tour chez Yvette, vous ne le regretterez pas !



Masque Dogon (Mali)

Repost 0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 16:28



Assez bossé pour cette année, rendez- vous à ma rentrée   Bonnes vacances à vous aussi ! Smack !!



Repost 0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 12:01

Pas de vacances pour les neurones : petit jeu avec nos amis Britanniques

 

Comme ils sont anglais, on leur pardonne  Mais ils ont quand même une drôle de façon de dire les choses : voici la traduction littérale de quelques expressions anglaises, à vous de trouver leur meilleur équivalent français ... Certaines sont évidentes, d'autres un peu moins ... Ils sont fous, ces Grands-Bretons !

Et si vous voulez rigoler, lisez le bouquin « Sky, my husband ! » 

 

Il est à la fin de son intelligence =

C'est comme enlever l'eau du dos d'un canard =

Culs en l'air ! =

Donnez-moi une main =

il n'a pas levé un doigt =

La tête par-dessus la queue =

Quand les cochons voleront =

Epargner la verge et gâter l'enfant = ?


Repost 0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 16:41

 



Quelques-uns d'entre vous ont posé la question de savoir si j'avais "repris" la communauté "Inspirations poétiques" à la suite de Moun. La réponse est oui, Moun ayant décidé d'abandonner overblog depuis quelques mois déjà. OB m'a proposé de la reprendre (la communauté, pas Moun)  puisque j'étais le publiant le plus actif de la communauté.
Sans doute aurais-je dû donner plus de pub à cette info, que je n'ai diffusée que sur quelques blogs, à l'occasion de commentaires, ou pour valider de nouvelles inscriptions en attente.
J'en profite pour vous annoncer que la communauté va compter bientôt 100 blogs, ce qui n'est pas mal -mais aussi que je me réserve de désinscrire les blogs qui ne l'alimentent pas. Le but n'est pas d'être nombreux, mais plutôt de partager quelque chose ...

Bien cordialement à tous,

                                                                                                          Théo

Repost 0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 12:28

Au moment où les dirigeants de demain passent un baccalauréat désormais moins difficile que le permis de conduire (83% de réussite, même si on le décroche parfois après l'oral de contrôle, comme ce fut le cas de notre Président ), rassurons-nous en constatant que les perles (de culture en l'espèce) ne sont pas l'apanage des bacheliers français.

Les présentateurs de télé Belges -pardon, Wallons- en enfilent des bonnes aussi, la preuve, une fois :




Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 19:48
Elle est née le 13 novembre à 8h20
Elle a frappé à la porte à l'endroit même où sa grand-mère est morte, jadis.
La boucle est bouclée, une petite femme, une petite Jane, une superbe flamme, qui éclaire mon coeur.

Bienvenue, ma petite Jane bisou joue



Repost 0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 11:24
Bonjour tous, chers amis.

Je vais être absent une huitaine de jours car je pars en mission à Casablanca. ( chuuuuut).
A mon retour, dans ma montagne, la neige risque d'être du comité d'accueil :-(
Alors en attendant, si vous regardiez ce superbe film avec Bogart et Bergman ? Ca vous mettra dans l'ambiance :))

A bientôt chers tous.




Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 21:00

Isabelle, employée chez Lehman Brothers, le jour de la faillite

Témoignages de traders : la crise vue de l'intérieur des marchés

Source : Le Monde du 8 octobre 2008

Ces jeunes gens et jeunes filles (plus rares mais il y en a) ne sont pas suspects de « gauchisme ». Ils disent néanmoins des vérités qui, il y a quelques mois, auraient semblé « subversives » à la plupart des gouvernants et responsables. Leurs réactions sont à la fois intelligentes, sincères et poignantes, car ils feront partie – c’est déjà le cas pour pas mal d’entre eux – des victimes d’un système qu’ils n’ont pas créé.

Et puis, j’en ai eu un certain nombre comme étudiants …Alors,  je leur dis ma tristesse et mon estime aussi.

Les commentaires en italiques sont de moi.

 

 

Un moment historique, par Philippe Moustaki

Bien que les perspectives s'assombrissent pour nos métiers, on a l'impression de vivre de l'intérieur un moment historique. Tous les mécanismes classiques, les comportements "normaux" du marché sont chamboulés ; on ne peut plus se fier à aucun signe. Mais c'est parfois l'occasion de gagner de l'argent. Ce n'est pas parce que les Bourses plongent que tous les traders dans les banques perdent de l'argent. Certaines salles de marchés s'en sortent au contraire plutôt très bien en tirant partie de ces mouvements erratiques. Mais l'ambiance générale n'est pas au beau fixe, les médias amplifiant largement le climat presque de terreur qui s'installe jusque dans les salles de marché.

Commentaire : Philippe a doublement raison : raison d’avoir peur, car tout peut arriver … Raison de souligner que certains gagnent beaucoup d’argent ou jouant sur ce qu’on appelle la « volatilité » des marchés, c’est-à-dire une succession de violentes hausses et baisses – ce qui ne compense pas les pertes des autres, et ce qui accroît la volatilité en question, en général. Enfin, il a raison de dire qu’on vit un moment « historique » … L’histoire s’écrit sous nos yeux et l’équilibre géo-politique du Monde –pas seulement l’économie- va s’en trouver bouleversé.

  • Une révolution financière, par Franck Pradier
Trader depuis 2001, ces moments représentent pour moi un tournant de l'histoire au-delà de ces journées incertaines qui ont commencé dès décembre 2007 avec l'incroyable explosion des matières premières. Si le comportement des prix signifie souvent quelque chose, dans le court terme, on comprend que de nombreuses banques vont fusionner ou se faire racheter (Dexia, RBS, Natixis, Morgan Stanley, Bank of NY, Commerzbank, UBS... malgré le protectionnisme économique européen), se lançant dans des programmes de licenciements d'envergure et de redéfinition de leurs activités. L'économie réelle et industrielle va alors subir de plein fouet ce premier choc (chômage de 8 % aux Etats-Unis, 9 % au Royaume-Uni, 11 % en France dans les deux ans) puis un second choc lié à la résurgence des cours des matières premières.

 

Commentaire : c’est malheureusement probable, même si, en France, la tendance démographique limitera la hausse du chômage … Sans ça, il monterait beaucoup plus haut. Le second choc dont il parle risque aussi de se produire quand le prix du pétrole et des matières premières repartira à la hausse, c’est-à-dire quand les financiers croiront de nouveau possible de spéculer à la hausse pour « se refaire » en partie : c’est l’économie qui paiera à nouveau, si on ne change pas les règles …

Dans ce contexte, on comprend toute la pertinence de l'analyse economique de Jim Rogers dans "Hot Commodities" où il entrevoit le passage entre une domination américaine à la chinoise dans les dix prochaines années. Si les cinq derniers débuts de siècles ont connu une guerre de grande importance pour redistribuer les cartes politiques et économiques, notre siècle sera-t-il épargné ? Pour les financiers, la donne va changer : des bonus nettement moins appétissants et maintenant en actions, moins de postes, moins de fun. Cela va favoriser l'entrepreneuriat.

Là aussi, c’est pertinent ! Le risque dans les années à venir va devenir social, politique et militaire  (basculement géo-politique en faveur de la Chine et d’autres pays « émergents », USA surendettés, Europe marginalisée faute d’avoir réagi –sauf si…) Et on peut espérer –sans certitude, que les « financiers » seront encadrés dans leur cupidité …

  • Passionnant, par Christophe Ange

Nous, traders, nous sommes au summum de l'adrénaline, ce qui est notre moteur. Ce qui est nouveau, c'est que toutes les règles volent en éclat : il faut revoir toutes nos stratégies. Hier, deux résistances (NdT : niveaux d’indices constituant des « seuils » susceptibles d’arrêter une baisse) majeures ont volé en éclat, mettant à mal de nombreuses stratégies boursières. Bien entendu, tout cela est perturbant : nous ne faisons plus notre métier tranquillement, mais ceux – dont je faisais partie – qui riaient d'une défaillance complète de notre système ne rient plus : cela devient plus que possible ; voire probable. Est-ce une catastrophe ? Oui sans doute pour mon métier, mais cela est terriblement sain, tant nous vivons dans nos salles des marchés des situations complètement déconnectées d'une réalité de plus en plus pesante.

Rigoureusement exact !!

Le monde ira-t-il mieux après ? Je ne peux que l'espérer, même s'il va sans doute me falloir chercher un autre job. Je suis désolé pour ceux pour qui les écrans sont la seule perspective, mais en tant que joueur, je trouve cela intéressant que les règles soient ainsi remises sur le tapis. Cependant, avant de s'en prendre aux traders, il faut voir que le système global était contraignant. Il était impossible, sans perdre son job, de garder une quelconque éthique et de garder un quelconque sens des réalités. Je ne dis pas cela pour m'exonérer, mais plus pour renvoyer les responsabilités à ceux qui les ont réellement, les hommes politiques en premier. Relisez le programme électoral de notre président, il voulait faire comme les Etats Unis. Je me suis acheté un manuel de jardinage, cela peut servir...

Ce témoignage est très important : il souligne avec raison que ce n’est pas la faute de telle ou telle personne –et surtout pas des traders !, mais d’une logique de système mise en place et favorisée par des hommes politiques. Et ce, dès les années 80 (Reagan, Thatcher, les « libéraux », comme on dit …En fait, des ultra-libéraux qui ont torpillé le capitalisme beaucoup plus efficacement que n’importe quel « anti-capitaliste » … ). Pour un économiste, il n’y a là rien de nouveau : l’économiste Britannique Keynes l’avait déjà expliqué en 1936 …Et beaucoup d’autres l’avaient rappelé depuis 15 ans …Seuls les hommes politiques n’ont rien vu venir …Ou pas voulu voir.

  • Témoignage, par Samuel Gaston

L'impression générale est que nous sommes entrés dans un grand chaos, une sorte de fin d'époque et que plus rien ne sera jamais comme avant. Les bureaux se vident, les visages sont livides et prennent des rides. Toute action est un bide. La grande machine à faire de l'argent s'est grippée. Les modèles ne marchent plus, chaque semaine de nouvelles pertes sont découvertes plombant chaque fois un peu plus les banques survivantes...

Poignant, triste et exact …

  • Plutôt confortablement, par Fte

Je suis trader indépendant et ce que l'on appelle un "scalpeur". En gros, je joue sur la volatilité des marchés et sur des micro-mouvements. Donc la journée de lundi, comme un grand nombre des dernières journées, a été très fructueuse. Surtout que les produits financiers sur lesquels je travaille autorisent autant les ventes que les achats. Cette crise est donc pour moi plutôt une excellente opportunité mais je sais que je représente une petite minorité. Beaucoup d'amis, restés en salle dans les banques, souffrent pas mal – surtout du manque de liquidités des marchés interbancaires mais également du manque de visibilité sur l'avenir de leur maison. D'ailleurs beaucoup ont déjà commencé à refaire leur CV...

Voir ce que j’ai dit plus haut sur ceux qui jouent la volatilité des Bourses

 

 

  • Un yo-yo épuisant..., par Thibaud Ste Corve
 

La journée commence très tôt en ce moment... J'arrive à mon desk vers 7 heures, mon double espresso en main. Les marchés asiatiques clôturent à la baisse et donnent le ton pour l'ouverture des Bourses européennes. La tension est palpable chez tout le monde ici. On espère tous une reprise des cours idéalement suivie d'une stabilisation des marchés. La volatilité est édifiante. Un de mes collègues a perdu jusqu'a 500 000 £ en une heure sur une seule position ! Je pense que le monde a besoin d'un nouveau système financier : je ne crois plus que la spéculation puisse aider notre société à s'enrichir, au contraire je la vois s'appauvrir de jour en jour...

Thibaud a tout compris …La spéculation, c’est un impôt levé sur l’économie, les salariés, les consommateurs, etc … Il faut en être conscient !

  • Salaire en baisse.......... et bonus out, par Pseudo

Qui sera de la prochaine charrette ? Beaucoup de mouvements à traiter, pour combien de temps ? La meilleure news d'hier salaire : - 10 % pour tout le monde chez UBS. C'est mieux que d'être viré. Dois-je quitter mon siège ? Je viens de commander du velcro et du scotch... pour rester à la City.

  • Undefined, par Sami Benchoufi

Nous nous habituons presque à la volatilité des marchés. Cela se traduit par des arbitrages opérés par des institutionels ; néanmoins la tension reste forte car les professionnels anticipent que l'économie réelle va être affectée et qu'ils sont tous en sursis au même titre que les petits porteurs. En effet, c'est la première fois que lorsque l'on interroge de vieux financiers, ils vous répondent, angoissés, qu'il n'y a aucune visibilité ou lisibilité sur les marchés. Cette crise de la liquidité s'amplifie avec la globalisation, la défiance est de mise et le taux Libor (taux du marché interbancaire de l’argent de Londres) explose. Les banques ne se prêtent plus d'argent et l'on se demande si la BCE ou la Fed ont encore des munitions pour éviter la paralysie du système financier mondial. Le fameux adage selon lequel "il faut acheter au son du canon" n'est plus de mise car le canon n'a plus de poudre. La prochaine bulle viendra certainement des hedge funds (fonds d'arbitrage et de spéculation  qui utilisent le découvert et l’endettement comme leviers dans des opérations très rentables mais colossales et risquées ; fond souvent opaques et non réglementés, qui exagèrent aujourd’ hui la volatilité des marchés) qui font face a des retraits de liquidité massifs de leurs investisseurs institutionnels et privés.

Espérons que Sami se trompe … car si les hedge Funds et les marchés sur lesquels ils opèrent sans aucun contrôle « craquent », la crise actuelle ressemblera à une innocente plaisanterie … Les montants en jeu dépassent en effet … 600 000 MILLIARDS de dollars …Soit près de 1000 fois le Plan Paulson …

QUI a laissé faire ? Qui a « déréglementé » ? Les politiques …

Il ne reste plus qu'à redevenir des étudiants en relisant les ouvrages d'Aglietta ou d'Artus, qui avaient pressenti cette crise majeure il y a déjà quelques années. Nous deviendrions plus humbles face à l'exubérance irrationnelle des marchés (Greenspan). Nous aurons peut-être plus de temps pour méditer dans le futur.

Excellentes lectures, Sami … Mais peut-être trop tard.

  • Undefined, par Jeanne

Je suis trader de taux d'intérêt dans une banque anglaise depuis cinq ans et mon fiancé fait la même chose que moi dans une autre banque anglaise. Depuis trois semaines, nous avons l'impression de vivre dans une autre dimension. Contrairement à ce que s'imaginent les gens en dehors de la finance, les gens restent relativement calmes dans la salle. Dans les faits, ce qui change, c'est que la liquidité a disparu et beaucoup de clients eux aussi ont disparu. Mais, autant que possible, on continue à travailler comme avant. Ce qui est paniquant, ce sont les médias anglais : la panique est partout et j'ai plus peur quand je rentre chez moi et que je regarde les informations que la journée au bureau. On se dit tous que le pire qui puisse arriver c'est que la banque coule. Dans ce cas-là, ça risque d'être très difficile de retrouver un travail, mais une fois cette idée acceptée, la vie continue, c'est du moins comme ça que je le vois. Après, dans la vie de tous les jours, les gens sont plus stressés mais quand on fait ce genre de métier on y est habitué donc ça ne change pas. Au fond, pour nous, c'est un métier, au pire y a plus de métier. Je ne sais pas bien ce que les gens qui me demandent tous les jours si je suis affectée s'attendent à entendre. Ce qui fait peur, c'est l'impact sur l'économie anglaise. Ça, ça risque d'être douloureux et très long...

Oui, ce sera long et douloureux, à l’échelle des erreurs commises et de l’irresponsabilité déployée …

  • C'est la fin des marchés !!!! par Trader Anonyme

C'est horrible, les gens ne se rendent pas compte à quel point tout fout le camp. On a vécu la plus grande bulle financière de tous les temps et là c'est le moment de payer pour tout cela. Il n'y a plus de pilote dans l'avion. Je vois bien dans ma banque que mes manageurs sont dépassés, n'arrivent pas à croire que le système tombe de toutes pièces. La vérité c'est que nous sommes au bord de la faillite mondiale. Pas une semaine ne se passe sans de nouvelles faillites, de plus en plus spectaculaires, et bientôt ça va déborder sur des entreprises non financières ; et ce malgré des interventions massives des pouvoirs publics. Mais le marché est beaucoup plus grand que les pouvoirs publics. Les efforts seront vains.

Les banques ne se font plus confiance, et tout s'écroule. La prochaine panique sera les gens qui retirent leur argent des banques, et la suivante la peur de l'hyperinflation et le retour au troc.

Un peu noir quand même, mais pas impossible … Rappelons quand même que le pire n’est jamais certain !

On va jeter la pierre aux financiers, car c'est eux qui ont profité le plus et de façon la plus ostensible du système depuis des années, mais la vérité, c'est que tout le monde, même le Français ou l'Américain moyen etc., a bénéficié du système directement ou indirectement, via l'accès très facile au crédit.

Tout a fait exact : c’est la culture du tout-fric des années 80 … Mais une question : pourquoi des gens qui bossent sont-ils obligés de s’endetter pour continuer à vivre ? Il faut creuser un peu plus … Les revenus du travail sont en chute libre depuis les années 80 par rapport aux revenus du patrimoine ou du capital, et ce, dans tous les grands pays … C’est une partie de la réponse.


Mais le mythe ultime c'est que l'Etat pourra toujours emprunter et nous donner des prestations qui nous sont DUES. Les Etats sont les entités les plus endettées du monde et qui ont le plus largement profité de l'explosion des marchés. Le Crash Millénaire pourrait venir de là.

Non. Le marché suffit à provoquer la faillite … Mais il est vrai que l’Etat, appauvri volontairement depuis 30 ans, et obligé en conséquence de s’endetter, ne pourra pas, à lui seul, le sauver. Pour l'instant, les Etats sont toutefois moins endettés que le secteur privé (6 fois moins dans le cas américain où l'endettement privé représente 300% du PIB et l'endettement public 50%) grâce à une gestion plus rigoureuse !

 

Théo

Repost 0