Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'archipel de Théo
  • L'archipel de Théo
  • : M'évader, rêver, crier, en un mot écrire ! Modeler la vie avec des mots et les partager avec ceux qui s'évadent, qui rêvent et qui crient. Partager les coups de coeur ou de colère aussi.
  • Contact

Bienvenue

Bienvenue à vous, qui aimez les mots, les voyages et le rêve ...
Je fais mienne cette phrase de René CHAR  : 

"La  poésie me volera ma mort"

encrier2.jpg

Recherche

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 20:07



Elle est morte … assassinée un soir par son client, un pilote australien



Le cauchemar de DARWIN



Oui, ton lac va mourir mon pauvre Livingstone,
Et le poisson crever, et avec lui les hommes
Qui vivaient de ses eaux bien avant que soit Rome …
Tu y cherchais le Nil, miroir des Pharaonnes !

Mais un jour un marchand, dont le nom est maudit,
Jeta dans ce cratère abyssal et fécond
Un monstre cannibale, une perche aux yeux ronds,
Qui écuma les flots jusqu’à tuer toute vie.

Voici que le lac meurt, les pêcheurs vont le suivre …
Leurs enfants édentés se nourrissaient d’arêtes
Volées aux poubelles sorties des lieux de fête,
Cela même est fini : gageure que de vivre !

Il reste les avions dont le train incessant
Fait trembler les bidons où habitent des ombres ;
Chargés d’armes de mort, ils souillent le tartan,
Puis repartent gavés de poissons en surnombre.

Il reste les putains au regard douloureux,
Où un ailleurs lointain le dispute à l’enfer ;
J’en connais une au moins, au grand sourire amer,
Morte criant sans bruit sous les coups d’un vicieux.

Il reste les gamins, couchés sur les trottoirs,
Où bien sniffant la colle au sombre d’un couloir,
Où encore boitant sur une jambe unique,
Souvenir d’une mine ex-soviétique.

Il reste la douleur, le désespoir lucide,
Le faible qui se couche en appelant la mort,
Les enfants que l’on vend à la loi du plus fort,
La nausée qui me prend de ce monde putride.

Regarde les avions dans la chaleur épaisse,
Entends-tu les dollars qui rentrent dans la caisse ?
Un dollar, une larme ! Un enfant, une femme,
Qui pour survivre nus, dans cet enfer se damnent.

Et le grand lac se meurt, mon pauvre Livingstone,
Cauchemar de Darwin qui tremble dans sa tombe,
Et le mendiant claudique, et la putain s’étonne
De voir sourdre une larme au visage des bombes.


Février 2006






***


Synopsis du film de 2004 (sorti officiellement en France en mars 2005 …)


Les rives du plus grand lac tropical du monde, considéré comme le berceau de l’humanité, sont aujourd’hui le théâtre du pire cauchemar de la mondialisation.
En Tanzanie, dans les années 60, la Perche du Nil, un prédateur vorace, fût introduite dans le lac Victoria à titre d’expérience scientifique. Depuis, pratiquement toutes les populations de poissons indigènes ont été décimées. De cette catastrophe écologique est née une industrie fructueuse, puisque la chair blanche de l’énorme poisson est exportée avec succès dans tout l’hémisphère nord.
Pêcheurs, politiciens, pilotes russes, prostituées, industriels et commissaires européens y sont les acteurs d’un drame qui dépasse les frontières du pays africain.
Dans le ciel, en effet, d’immenses avions-cargos de l’ex union soviétique forment un ballet incessant au dessus du lac, ouvrant ainsi la porte à un tout autre commerce vers le sud: celui des armes.
Mais ne vous y trompez pas : la guerre est une chance, celle de ne pas mourir de faim pour ceux qui seront soldats ...



***

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Théo 18/02/2013 20:04


Oui, un film-documentaire qui ne laisse pas indifférent ... Et l'humain toujours sacrifié à l'argent :-(


 


merci de ton passage sur les rives du Nil, Moun


 


Bises

Moun 17/02/2013 21:44


Une belle retranscription de ce film documentaire contre la mondialisation et sur ce poisson la perche du Nil il me semble et surtout cette dérive, ces "mafias" engendrées par l'appât du gain,
avec trafics d'armes et j'en passe.


 


Bises

Théo 23/04/2008 20:19

Oui, pour plusieurs raisons ... Sans enfants, pas d'avenir. Et puis, y'a un petit qui s'annonce dans la famille ! :))))

Merci Scoubidou

Amitiés

scoobydu41 23/04/2008 18:52

Tes textes font beaucoup allusion aux enfants, je suppose que c'est un thème qui te sensibilise.

Théo 23/04/2008 17:38

D'abord merci de ton accueil, Marc de Metz, dans ta communauté au joli nom !
Merci aussi pour ta sensibilité envers ce texte particulier qui me tient ... à coeur, à moi aussi.

Vivent les architectes, car sans eux, on ne bâtit pas !!

Amitiés

T.